Les effets du stretching sur la performance, l’amplitude de mouvement et le risque de blessures

Toutes les formes de stretching, qu’il soit question d’étirements statiques, d’étirements dynamiques ou de facilitation neuromusculaire proprioceptive (PNF), génèrent une augmentation de l’amplitude de mouvement d’une durée moyenne de 30 minutes.

Suite à des étirements passifs, on note une diminution significative de la performance à très court terme. Cependant, on n’en note pas lorsque l’activité pratiquée implique des contractions musculaires avec des muscles allongés, c’est-à-dire des mouvements de grande amplitude.

De plus, les effets nuisibles des étirements sont accrus lorsque leur durée est supérieure à 60 secondes. Toutefois, lorsqu’une activation dynamique a lieu suite à un étirement passif, l’effet négatif sur la performance disparait.

Pour conclure, il est bénéfique d’inclure des exercices d’étirements statiques lors d’une séance d’échauffement. En particulier, lorsque l’activité comporte des mouvements de grand amplitude. Par contre, il est recommandé que des exercices d’étirements dynamiques succèdent aux étirements statiques.

Pour voir nos Capsules Santé et nos nouvelles

Capsules santé – Le stretching – Novembre 2020 – Facebook : Actiforme